Comment à l'heure du bigdata et de l'IA, ignorer à ce point les vrais chiffres de l'immigration illégale ?


Comment à l'heure du bigdata et de l'IA, ignorer à ce point les vrais chiffres de l'immigration illégale ?

Article
Accueil Cee3 Catalyseur d'innovations
 
| Cee3 Catalyseur d'innovations | Entreprise | Actualité  Vu 1516 fois
Article N°20845

Comment à l'heure du bigdata et de l'IA, ignorer à ce point les vrais chiffres de l'immigration illégale ?


Alors que le big data et l'intelligence artificielle proposent déjà les meilleurs conseils sur les délais, le processus d'immigration légale optimal, les réponses à attendre et est nettement plus rapide et meilleur que n’importe quel avocat pour certaines tâches.

L'IA fait donc tout le travail de recherche à la place du demandeur, trouve le meilleur avocat, au meilleur coût pour représenter auprès du gouvernement, et calculer toutes les possibilités pour un candidat et un programme donné.

Alors que ce même bigdata et l'IA, sert aussi les mafias de passeurs, qui ont auront réalisé plus de 10 milliards de profits, seulement sur le secteur de la Méditérannée.

Et nous en France, ce même bigdata et l'IA, ne nous serviraient pas à disposer des bonnes informations pour prendre les bonnes décisions ?

Car « A force d'avoir mal du pays dans leur propre pays » (Alain Finkielkraut), les français ont le droit et le devoir de connaître des chiffres précis sur l'immigration en France

N'est-ce pas d'ailleurs ce manque d'information qui nourrit le dragon de la peur, de la haine pour certains, car ils se rebellent qu'on leur cachent la vérité, qu'ils constatent tous les jours en circulant dans les grandes villes et notamment certaines zones françaises où l'intégration ou l'assimilation est irréaliste. On installe ainsi au moins deux France inconciliables. Une devra absorber l'autre… mais laquelle.

Dans son éditorial du Figaro : «Impuissance et lâcheté», Vincent Tremolet de Villers explique clairement « Quand on vit au cœur de Paris, il est aisé d'affirmer que l'immigration est une chance, de proclamer sur un plateau de télévision que notre tradition d'accueil oblige à ouvrir nos ports aux bateaux de migrants, qu'ils s'agit d'ailleurs de chiffres dérisoires et qu'au fond il n'y a pas de crise migratoire".

Allez demander aux 10 millions de pauvres et précaires en France ce qu'ils constatent, et de quelle injustice ils subissent

Or si personne ne dispose des vrais chiffres, comment pouvoir affirmer qu'il n'y a pas de crise, qu'on accueille pas assez ect...qu'il y a peu d'immigration illégale et qu'au fond il n'y a pas de crise migratoire, qu'on ne peut connaître quelles cultures intégrer, comment connaître leur langue, pour les aider à apprendre le français et notre culture, si on ne connait pas leur origine ethnique.

Vincent Tremolet de Villers, poursuit « comment faire place à ces nouveaux arrivants sur un territoire où une partie des populations d'accueil se construit, elle même en rupture avec nos coutumes, nos mœurs, nos communautés d'expérience ? Comment intégrer dans des quartiers désintégrés".

Et encore Vincent Tremolet de Villers, reste modéré et politiquement correct.

Pour Michele Tribalat, démographe, spécialiste des questions d'immigration, « on aimerait un Insee moins taiseux, moins cachotier», cf Le Figaro 5 juillet 2018.

Nous pouvons que regretter tant de manque de transparence dans nos statistiques sur la situation et le nombre d'étrangers illégaux en France et en Europe, indispensable pour régler cet important problème, car faute d'informations fiables d'Eurostat (Institut Européen de Statistiques) comment nos gouvernants peuvent ils prendre les bonnes décisions ?

Notre ministre de l'intérieur les chiffraient à près de 300.000 illégaux en France, alors qu'on vient d'apprendre qu'ils seraient 400.000 seulement dans le département du 93.

Comment nos ministres français et européens peuvent ils régler ces problèmes alors qu'ils ne détiennent même pas les bonnes informations, à moins qu'ils nous cachent la vérité ?

Facebook connait elle mieux la population française que nos gouvernants ?
Alors on se contente du nombre de publications sur Facebook pour estimer la population sur le 93, et en France ou de déclarations « en off » d'ex préfets ou experts, dont un estime la population du 93 (à nous d'extrapoler pour la France) ainsi

- 33% français de parents français
- 33% français de parents d'origine immigrée
- 33% d'étrangers légaux
- 33% d'étrangers illégaux
 


Olivier LUISETTI

Lien :?

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant